Ateliers jeunes

europe français

DE MEMOIRE D’HOMME …

PhotoEtty6

Elèves du collège de Villemomble (93) avec Valentine

PhotoEtty10

Boris Cyrulnik, devant des élèves à la synagogue de Bordea

Le projet a été porté de 2012 à 2014 par le Programme européen pour la mémoire active mais il se poursuit jusqu’à aujourd’hui car il fait sens et semble nécessaire en ces temps troublés… :

 

Ce projet arborescent a pour but de

Développer les relations intergénérationnelles par la transmission du témoignage vécu. ( rencontres adolescents, personnes âgées en maison de retraite, lycées , sites, théâtres….; rendez-vous de tournage du film)

– Commémorer 1914-2014 : pour la date anniversaire de la naissance d’Esther Hillesum, il s’agit de diffuser, avec l’aide de jeunes et d’anciens, son message de tolérance.

-Sensibiliser les jeunes par le biais d’ateliers chant, théâtre et écriture à oser penser l’horreur et réfléchir dessus.

-Favoriser une remise au monde de la part des anciens ayant vécu le traumatisme.

-Impliquer les jeunes dans un opus collectif (choix et montage des textes des ateliers d’écriture pour la publication d’un recueil, acteurs du film et, partiellement, du spectacle.)

-Impliquer les enseignants ( fiche pédagogique, contacts et préparation en amont)

-Organiser après le temps de la tournée, des projections du film afin que le dialogue amorcé et immortalisé via le film se poursuive, que la mémoire soit conservée et transmise. Projections sur les lieux de notre passage mais aussi dans d’autres établissements scolaires, des salles de cinéma à Paris –Cinéma des cinéastes- , Bordeaux –Musée d’Aquitaine-, Bruxelles, Rome…

Mise à disposition d’un dvd pour les associations et organismes afin de se servir de cet outil

-Réaliser un film sur les témoins survivants de la période nazie afin de sauvegarder cette mémoire qui disparaît et la donner à voir aux jeunes.

-Fédérer ce film autour de nos ateliers et débats, du spectacle sur le journal d’Etty Hillesum

Procédé des ateliers avec les jeunes:

Cohen commence par lire des passages d’Etty Hillesum , à recontextualiser l’époque. Extraits vidéos de Shoah et de Nuit et brouillard.

Echanges sur le thème choisi. Lecture à haute voix par des élèves de passages liés au thème. Ecoute de leurs impressions.

Rencontres avec des témoins de la seconde guerre mondiale ; les témoins sont contactés en amont (grâce aux mairies et associations d’anciens combattants, de survivants, de maisons de retraite, de clubs du 3ème âge) et invités à témoigner dans l’établissement scolaire partenaire.

L’ensemble de ces rencontres est filmé en vue de la réalisation du documentaire.

Atelier d’écriture : la phrase de départ est la même pour tous, la première phrase d’ Etty dans son journal  « Eh bien allons-y ! » ; chacun écrit sur ce que lui évoque nos échanges…

Représentation du spectacle de Mata-Malam, « Que Ta volonté soit fête… »

Intégrés au début du spectacle, des élèves d’atelier disent des phrases de leur texte et de celui d’Etty Hillesum.

 Extraits des ateliers d’écriture sur « De mémoire d’homme… »

Des élèves :

« Par quoi commencer…
Je rêve d’un monde authentique et juste ! Les déceptions, les pleurs, les coups de colère ne manquent pas dans ma vie… Mais j’ai la force d’y croire encore ! Cette force me vient de l’amour que j’ai reçu, des rencontres que j’ai faites, des expériences diverses et nombreuses que j’ai vécues.
J’ai souvent du mal à me situer dans cette société, parfois je me dis que je n’ai rien à faire là. Et puis, il y a ces passions qui m’aident à tenir…
je crois en moi, je vais y arriver…. A trouver cette paix en moi et avec les autres.

« Eh bien allons-y n’ayons pas peur de rentrer au plus profond de nous même, de notre désir. Là où réside la vérité, l’amour, l’humain, notre essence. »

« Eh bien allons-y ! Nous, tous ensemble car je fais partie de nous… mais comment avancer sur le chemin ?? Moi, j’y vais en dansant parce que j’exprime par le corps mon Amour pour la vie, je sens que la vie me traverse… danser, vibrer, respirer…respirer seule et puis ensemble, avec toi, avec lui, avec elle ! Se laisser porter de la manière la plus authentique car Etre sincère avec moi c’est l’Etre avec toi. Et puis s’aimer, s’aimer soi car du début à la fin je suis là, moi avec mon corps : c’est mon costume de vie et celui-là je ne peux pas l’enlever alors…. »

« Allons-y….
Je n’obéis qu’à une seule loi, celle-ci, qui remet en question toutes les autres.
La loi des circonstances. Croire qu’une vérité est applicable en tous lieux et tous temps n’a que peu de sens à mes yeux, si ce n’est le sens de la droiture et d’une certaine poésie. Or, le monde n’est pas droit, il est dessiné par ses contours ambigus et ses visages géométriques.
Afin de sauvegarder meurs et morale, l’Homme se doit d’en adapter les angles, de prendre en compte le monde selon la forme et non l’inverse. Ainsi, seule une situation comprise peut être résolue, seul un principe développé, réfléchi et contextualisé peut être appliqué. En somme, seule une loi intelligente peut être, et elle est la seule que je respecte. »

« Eh bien allons-y, n’oublions pas que l’oubli est salvateur, que les contradictions les plus contradictoires sont les plus profondes et que seul l’amour ne peut être sujet à des généralités. »

« Et bien, allons-y.
Me laisser imprégnable par tout ce qu’Etty écrit, par tout ce qu’elle dit. Me laisser toucher en profondeur jusqu’à ce centre en moi que je perçois parfois, quand je prends le temps de m’arrêter, de rester en silence suffisamment longtemps.
Etty vient titiller ce centre et me donner envie de continuer à chercher tout au fond de moi la vérité, la lumière, Dieu ? »