STAGE Liberté de l’acteur

TITRE DU STAGE

L’acteur et sa liberté autour de l’œuvre de Wajdi Mouawad (jeu, danse, vidéo)

 Septembre 2015 – Voir les photos du stage

PUBLIC CONCERNE

Profil professionnel des stagiaires : acteurs danseurs Pré-requis, expérience professionnelle :

2 ans minimum d’expérience professionnelle

Possibilité conventionnement afdas

OBJECTIFS PEDAGOGIQUES

Développer sa liberté et son plaisir du jeu, sa souplesse d’adaptation et d’imagination

Avoir différentes portes d’entrée sur une matière textuelle (jeu d’acteur, corps dansé, vidéo)

Laisser faire une plus grande simplicité et présence face à la caméra

Développer son audace de proposition et d’impertinence ludique

Construire du travail d’improvisation afin de donner libre cours à l inventivité

au sein d’une scène

 

Nombre de sessions : 1

Dates précises: 1er au 18 Septembre 2015

Jours d’interruption : 6,12,13 septembre

FORMATEURS

Joindre un court CV et éventuellement des articles de presse.

Noms

Identité professionnelle

Répartition horaire

COHEN Valentine DEBOISE Eve

SENOU Norbert

Metteur en scène/ Directrice d’acteur/ Réalisatrice

Danseur ; Chorégraphe

105 heures

35 heures

35 heures

Les intervenants sont sous contrat à durée déterminée avec Mata-Malam pendant la période de formation ; ce sont des professionnels avérés travaillant pour la Femis, L’atelier International de Théâtre, et oeuvrant au sein de compagnies ou d’établissements de formation subventionnés par des institutions publiques.

 

PROGRAMME

L’idée est née d’un amour de la langue de Wajdi Mouawad et du fait qu’en tant que directrice d’acteurs, je souhaitais offrir un moment de recherche sur cette matière contemporaine : les textes théâtraux de Wajdi Mouawad sont comme un écho parfaitement formulé d’une recherche que je mène au sein de ma compagnie Mata-Malam, depuis un certain temps sur la voix, la transmission, la mémoire et ce qui se passe entre nos ancêtres, nous, nos descendants, les liens qui nous tiennent, l’hérédité, la fraternité d’esprit qui est parfois plus forte que celle du sang. Autant de rayons de relations que l’écriture de Wajdi Mouawad interroge, noue et dénoue.

Nous nous sommes associées avec Eve Deboise, réalisatrice et intervenante à la Femis, car de surcroît, le travail filmique possible autour de cette langue, nous semblait aussi très pertinent pour des artistes désirant s’essayer plus avant au travail devant la caméra lors d’un temps de recherche créative et formatrice comme le temps d’un stage. Autant de pistes qu’il nous a semblé opportun d’emprunter . Le but est d’offrir un temps et un espace d’exploration maximale autour d’une langue richissime pour un acteur (ou danseur voulant développer ses modes d’expression artistique) et de mettre au service de ce but la technique de jeu, de voix, de corps dans une invitation à l’organicité, et le tester à la caméra.

Norbert Senou, chorégraphe travaillant sur des danses béninoises vaudous, et Sabine Samba, danseuse et formidable interprète de son solo « A cause d’un moment… » mis en scène par Renaud Cojo, interviendront également. Pour que corps, verbe et esprit ne fassent qu’un. 

Un dvd contenant les meilleurs moments de chacun sera remis à chaque stagiaire 15 jours après la fin du stage.

Le travail se déroule sur 3 semaines à raison de 7 heures par jour et de 5 jours par semaine

Le 1er temps est consacré à la constitution d’un groupe cohérent, fondé sur l’écoute, l’échange, l’engagement

ainsi qu’à la découverte des 1ers travaux sur les textes,à leur développement et à leur perfectionnement.

3 axes se dégagent de ce travail proposé autour de Wajdi Mouawad :

1/Le travail d’acteur sur les scènes de Wajdi Mouawad choisies par les acteurs (dans Littoral, Forêts , Temps, Sœurs)

Préparation de l’acteur ; Etude et propositions

Travail sur les actions psycho-physiques

Mise en jeu des situations, des relations. Travail à partir de soi puis élargissement du jeu.

Improvisations selon le schéma d’objectifs, et de séquences.

2/Le travail d’acteur autour de son intuition physique des choses

Travail du corps et de la voix

Avec tout un pan du travail consacré à l’implication dans le corps dansé.
Comment faire sienne une matière textuelle et voyager avec elle à travers un engagement physique reposant sur un croisement entre danse contemporaine et danses traditionnelles vaudous.

3/ Le travail d’acteur « face «  à la caméra

Intégrer mettre à l’épreuve son travail de compréhension, d’interprétation, d’intuition etc… dans la limite d’un cadre.
Trouver sa liberté, oser la démesure (provoquée par les situations extrêmes proposées par les pièces de Wajdi Mouawad ) en évitant la maladresse toujours dérangeante du «sur jeu».

 La formation est un temps où l’enjeu n’est pas le rendement financier mais le développement de la maîtrise artistique. Être acteur, c’est la possibilité d’expérimenter ce qui appelle à autre chose qu’à la réalité banale, ordinaire. Champ d’investigation pratique du potentiel humain, il est le lieu intime et privilégié, à l’intérieur duquel certaines dimensions essentielles de la vie ont la possibilité de se manifester librement. Nous souhaitons faire de ce temps de travail un véritable de temps d’avancée pour les stagiaires.
Que ces 15 jours leur permettent d’acquérir de nouvelles connaissances, d’affermir leurs compétences, d’oser aller à la rencontre et de se sentir plus aguerris pour exercer leur profession.

MOYENS PEDAGOGIQUES ET TECHNIQUES (à développer)

Méthode pédagogique :

Outils

Pour la préparation de l’acteur

Training physique Relaxation Qi gong,

Durant toute la durée du stage, nous commencerons quotidiennement par un travail de mise en condition physique, mentale et sensorielle :

Relaxation ou qi-gong ou training physique : exercices qui permettent de

        • libérer les blocages

        • développer l’indépendance des parties du corps et le sens du détail

        • libérer la circulation des énergies et l’expression des émotions censurées

        • développer une plus grande intensité vibratoire ou « présence » de l’acteur et stimulation de sa capacité d’adaptation et de concentration

        • Intégrer le groupe, contribuer par ses actions, réactions, à sa cohésion

Danse

avec Norbert Senou. Travail de recherche par rapport aux textes de Wajdi Mouawad ; écoute du corps, mémoire du corps, travail de danse porté sur l’ancrage dans le sol, le lien avec les éléments sensoriels et imaginaires qui seront une façon de libérer davantage l’imaginaire et l’expression des émotions.

Chant improvisé

Chant choral. Chant individuel. Éveil des résonances profondes du corps. Appel à une transformation de l’écoute; reconnexion avec le chant en soi comme chant originel, laissant se révéler une palette vocale et une puissance expressive souvent méconnue de l’acteur lui-même et donc non-employée.

Improvisations

Les acteurs expérimenteront plusieurs types d’improvisation

Construction d’improvisations à plusieurs autour des textes

Expérimenter le « raconter, jouer » ensemble.
Construction d’improvisations en solo, duo ou scènes collectives sur des passages impliquant un plongeon émotionnel, intellectuel et/ou physique dans un personnage.

Travail des textes

Exploration des textes

S’approprier les textes, pénétrer les situations proposées par les œuvres choisies

Adapter certaines situations au travail filmé.

 

Vidéo

Le travail face à la caméra se préparera dés le début du stage (3ème jour) et se poursuivra lors des moments d’improvisation et de scènes à proprement parler, scènes tirées des textes de W. Mouawad

Ceci afin de familiariser les acteurs et danseurs, les stagiaires, à la présence de la caméra.

Il s’agira pour les stagiaires de « réviser » le travail de base du jeu d’acteur : créer, croire, nettoyer le sur-jeu, oser plonger dans les implications des personnages et situations.

Aller plus loin. Proposer. Se laisser guider. Dialoguer , en pratique , avec la réalisatrice intervenante.
Certains moments seront purement réservés au tournage, sous l’œil d’Eve Deboise.
Nous serons amenés à tourner dans le lieu même du stage et dans les environs extérieurs proches si besoin.

Moyens techniques

1 grande salle de travail, l’une à Samonac comprenant un espace scénique et un espace public modulable et équipée par nos soins

1 champ extérieur privé

2 caméras HD panasonic afin de pouvoir travailler le champ/ contre-champ simultanément ainsi que tout le matériel son et lumière accompagnant.

ensemble de matériel de projection filmique 


Divers éléments de costumes et accessoires de jeu

Moyens humains

Les intervenants se connaissent de longue date et ont déjà travaillé ensemble sur différentes productions ou/et ont déjà co-animés des stages professionnels ensemble avec une belle conclusion et des stagiaires qui sont restés des contacts artistiques et professionnels.

Les différentes approches des intervenants sont une richesse et se complètent.

Évaluation pédagogique en fin de parcours.

        1. Bilan pédagogique oral le dernier jour du stage avec l’ensemble des participants, le formateur, la responsable formation, permettant d’apprécier si les objectifs des stagiaires ont été atteints, si les méthodes de travail utilisées ont été satisfaisantes. 


2. Un entretien individuel est réalisé par le formateur auprès de chaque stagiaire au cours de la dernière journée de formation afin d’effectuer le bilan des acquis, re-préciser les difficultés éventuellement rencontrées, et formuler des pistes de travail pour la suite.

3. Une fiche d’évaluation anonyme est à nous retourner par courrier en fin de stage. Il s’agit d’un questionnaire envoyé à chacun des stagiaires par l’organisme de formation.

Modalités d’évaluation : Sur lettre de motivation puis entretien avec le ou les intervenants

. Équilibre hommes-femmes, expérience minimum du jeu (théâtre, cinéma, chant ou danse)

accord des intervenants.