À LA SOURCE

15 AVRIL | 18H30

 

 

À la source par Joséphine Lazzarino et Morena Campani

« À la source » est un voyage méditerranéen… Les protagonistes, aux origines diverses, démarrent leur parcours à la recherche de leurs racines et chantent des polyphonies entremêlées de récits, de traditions orales, de musiques et d’ambiances sonores… Les cultures dans leurs différences et leur unicité humaine, racontent l’exil, les amours impossibles, l’attachement aux origines, ainsi que la joie du partage.

 

 

 

 

 

 

 

Projection Films / Passeurs d’images

14 AVRIL | 19H30

Poèmes visuels du projet L’ART MATRICE, en partenariat avec MC2A, réalisation collective qui précèdera le long métrage CHAQUE MUR EST UNE PORTE de Elitza Gueorgueiva

# L’ART MATRICE L’art comme arme pacifique à la défense des droits des moins entendus. Dans une démarche d’éducation populaire, le projet « Art-Matrice » a permis aux jeunes participant-e-s réalisateur-trice-s et acteur-trice-s, de se rapprocher d’une pratique cinématographique et de participer à un opus créatif; Réalisation de poèmes visuels inspirés de gestes artistiques et de paroles de femmes engagées pour les droits humains.

# CHAQUE MUR EST UNE PORTE Voir une « révolution » avec des yeux d’enfant. Le film d’Elitza Gueorguieva propose un regard fin et humoristique, teinté d’ironie sur les bouleversements politiques en Bulgarie (et plus largement dans tout le bloc communiste) à la fin des années 80. Composé uniquement d’extraits de l’émission de sa mère diffusée à la fin des années 90 sur la télévision bulgare, ces archives VHS sauvées de l’armoire familiale deviennent aussi précieuses que leur esthétique pop-kitsch dans ce qu’elles font surgir du pouls de la société bulgare et de ses rêves collectifs en cette période de transition. Gueorguieva, également auteure de « Les cosmonautes ne font que passer », présente son film à Cinéma du réel 2017, sélectionné en compétition française.

Billetterie :  https://www.helloasso.com/…/mata…/evenements/induction

Contact : matamalam@matamalam.org / 06.50.25.98.31

Programme Festival Induction

Festival Induction 4ème Édition

FESTIVAL INDUCTION 4ème ÉDITION

Chantier Participatif pour le Festival Induction !

Plein de bonne humeur, de rire et de marteau!

ensemble on musclera nos bras, idées, et notre énergie inductive !

Votre aide est précieuse, même quelques heures sont bienvenues. Ces chantiers auront pour objectifs de rafraîchir les espaces vert, retaper la roulotte etc.. afin d’accueillir au mieux les festivaliers et artistes en avril.

Si être bénévole sur ce chantier vous intéresse, contactez nous par mail: matamalam@matamalam.org ou sur les réseaux sociaux : facebook ou instagram

L’Afrique n’ira plus au Vatican

L’Afrique n’ira plus au Vatican Compagnies Mata-Malam et Koz’art.
Mise en scène de Valentine Cohen.
 
Autour de la performance-théâtre d’Eric Delphin Kwégoué, ce spectacle est un acte, à la fois personnel et collectif, de libération de la douleur; cri physique face à l’aliénation, au pillage de la terre et de l’humain par les puissances colonisatrices ayant écrasé l’Afrique, la Bible à la main.
Les extraits de Les Damnés de la terre de Frantz Fanon sont portés par la nouvelle génération de ces anciens colonisateurs européens, de jeunes Italiens et Français réunis sur le projet global de L’Au-delà des frontières !
 

Immaculée

La création Immaculée et les ateliers y-attenant seront à Pointe-Noire dans 10 jours/ Institut Français Pointe-Noire/ Congo-Brazzaville.

Avec Mercedes Sanz, Ornella Mamba, Fabrice Dondedieu et Valentine Cohen.

Courts-métrages et poèmes visuels 2021

-Réaliser un court-métrage et des poèmes visuels sur le thème de paroles de femmes inspirantes.

Il s’agira pour les jeunes participant.e.s, à partir de 15 ans, encadré.e.s par une équipe professionnelle, de faire des courts scénarios de jouer et de diriger.

Comment ?

Improvisations, scénario, visionnage d’extraits de films, analyse ludique, plans, cadres, montages, traitement du son, de l’image. Nous procèderons également sur les premiers ateliers de préparation à des jeux de rôles afin d’entrainer les futurs acteurs. Le but étant de réussir à faire tomber les inhibitions et d’entrer de façon ludique dans le vif du sujet.

Pourquoi ?

Parce qu’il faut se lancer ! Parce que l’art est fécond, porteur de vie, de valeurs liées au féminin, protecteur de l’ensemble. Matrice comme Matrix. Face aux armateurs d’un monde inégalitaire, nous nous appuierons sur des figures féminines inspirantes porteuse des valeurs de justice et d’émancipation pour que l’expression des plus « bâillonnés » advienne en place publique.

Ci-dessous, la vidéo réalisée durant le stage du 24 au 28 août 2021!

 

Chapitre 1

 

 

 

 

 

IMMACULÉE